Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

  • : Les sept esprits méchants - © 2005 www.royaume-de-dieu.net
  • Les sept esprits méchants  - © 2005 www.royaume-de-dieu.net
  • Contact

Videos d'enseignement

logo.jpg
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 10:39


Le nom Hévien, nous renseigne,
comme nous l’avons mentionné dans le premier article de cette série
« Les Sept Esprits du Mal ». Il signifie villageois.
Si vous avez déjà lu l’article sur le Phérésien,
vous vous souviendrez que « phérésien » veut dire « qui appartient à un village »,
ce qui est très proche du sens de « hévien »...


suite


4. Les Laodicées d'aujourd'hui


  • Les Héviens s’abusent en croyant qu’ils sont riches aux yeux de Dieu. Le Seigneur nous le dit en ''Luc 12, 21'' ci-dessus.

L’Église de Laodicée dans le livre de l’Apocalypse était donc infestée d’ Esprits héviens :

« À l’ange de l’assemblée qui est à Laodicée, écris :
Voici ce que dit l’Amen, le Témoin fidèle et véritable, le Commencement de la création de Dieu !

« Je connais tes œuvres, - que tu n’es ni froid ni bouillant. Je voudrais que tu fusses ou froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, Je vais te vomir de Ma Bouche, parce que tu dis : « Je suis riche, et je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien » ; et que tu ne connais pas que, toi, tu es
- le malheureux
- et le misérable,
- et pauvre,
- et aveugle,
- et nu.

Je te conseille d’acheter de Moi
- de l’Or passé au feu - afin que tu deviennes riche,
- et des vêtements blancs - afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas,
- et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies !
Moi, Je reprends et Je châtie tous ceux que J’aime ; aie donc du zèle et repens-toi ! »


Nous le verrons dans les futurs articles sur les Sept Esprits de Dieu, c’est l’Esprit de Prospérité qui est associé à l’Église de Laodicée.

Au verset 18 ci-dessus, « l’Esprit de Prospérité de Dieu » dit à Laodicée d’acheter de l’or passé au feu afin de devenir riche.

Pour être spirituellement sincère, nous devons admettre que riche fait ici référence à des Richesses spirituelles. En effet, Dieu condamne d’abord l’église de Laodicée parce qu’elle dit être riche alors qu’elle est pauvre !

Comprenez-moi bien : je ne dis pas que les richesses matérielles sont mauvaises en elles-mêmes. Non, et je crois vraiment que Dieu a appelé de nombreuses personnes dans le Corps de Christ à vivre dans une grande prospérité matérielle.
Cependant, penser que le niveau de foi d’un croyant se mesure au nombre de chiffres de son compte en banque est directement en contradiction avec l’Écriture !

Croyez-moi, si je dois choisir entre ce que dit un prédicateur et la Bible, la Parole l’emportera toujours ! Peu importe à quel point ce pasteur est célèbre, renommé, respecté ou prospère...


  • Les Héviens insinuent que la foi et la souffrance n’étaient associées que dans l’Ancien Testament !

De nombreux prédicateurs, y compris ceux qui prêchent beaucoup sur la prospérité, insistent sur les premiers versets d’ Hébreux 11, ce célèbre chapitre sur la Foi.

Néanmoins, ils laissent de côté la dernière partie, car elle va à l’encontre de ce qu’ils prêchent :

« Que dirai-je davantage ?
Car le temps me manquera si je discours de Gédéon, de Barac et de Samson et de Jephté, de David et de Samuel et des prophètes, qui, par la foi
- subjuguèrent des royaumes,
- accomplirent la justice,
- obtinrent les choses promises,
- fermèrent la gueule des lions,
- éteignirent la force du feu,
- échappèrent au tranchant de l’épée,
- de faibles qu’ils étaient furent rendus vigoureux,
- devinrent forts dans la bataille,
- firent ployer les armées des étrangers.

Les femmes reçurent leurs morts par la résurrection !
- et d’autres furent torturés, n’acceptant pas la délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection ;
- et d’autres furent éprouvés par des moqueries et par des coups, et encore par des liens et par la prison ;
- ils furent lapidés, sciés, tentés ;
- ils moururent égorgés par l’épée ;
- ils errèrent ça et là,
- vêtus de peaux de brebis, de peaux de chèvres,
- dans le besoin,
- affligés,
- maltraités, (desquels le monde n’était pas digne),
- errant dans les déserts et les montagnes, et les cavernes et les trous de la terre.

Et tous ceux-ci, ayant reçu témoignage par la Foi, n’ont pas reçu ce qui avait été promis, Dieu ayant eu en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas à la perfection sans nous. »


Ce passage parle de croyants fidèles qui ont souffert, été tués, erré dans le besoin et affligés. verset 37

N’est-ce pas la preuve que Dieu ne nous a pas commandé de marcher par la foi afin d’obtenir la satisfaction et la richesse terrestres ? N’est-ce pas la preuve que l’on peut être dans la Volonté parfaite de Dieu et quand même souffrir ?


Quelques prédicateurs de la prospérité, au cœur dur, mais intelligents, se disent peut-être : « Le pauvre auteur de cet article n’a pas remarqué le verset 40, où Dieu dit qu’Il a en vue quelque chose de meilleur pour nous que ce que ces pauvres hommes ont souffert... » Ils insinuent ainsi que la Foi et la Souffrance n’étaient associées que dans l’Ancien Testament !

Je les encourage à lire le chapitre 12 des Hébreux, qui fait suite au passage cité plus haut : Dieu nous y appelle à courir avec patience la Course, et à être encouragés par les souffrances de l’Oint - Jésus - afin de ne pas défaillir dans nos propres souffrances.


Paul nous présente ensuite un Dieu qui nous fait souffrir, pour nous discipliner et nous faire grandir en Lui... Puis il nous dit de ne pas tomber dans l’amertume quand Dieu nous discipline - c’est-à-dire exerce Ses Jugements sur nous - de peur que nous ne devenions comme Edom (Esaü), qui a abandonné son Héritage spirituel pour une satisfaction temporaire :

« Veillant
- de peur que quelqu’un ne manque de la grâce de Dieu ;
- de peur que quelque racine d’amertume, bourgeonnant en haut, ne vous trouble, et que par elle plusieurs ne soient souillés ;
- de peur qu’il n’y ait quelque fornicateur, ou profane comme Esaü, qui pour un seul mets vendit son droit de premier-né ;
car vous savez que, aussi, plus tard, désirant hériter de la bénédiction, il fut rejeté, (car il ne trouva pas lieu à la repentance), quoiqu’il l’eût recherchée avec larmes. »


Malgré toutes les preuves ci-dessus, quelqu’un pourrait encore dire : « Regardez : le droit d’aînesse et la bénédiction dans ce passage font référence à la prospérité matérielle ! »

Je répondrais sans hésitation : « Sûrement pas ! »

Pourquoi ?

Parce que Jacob n’a jamais eu l’impression d’être béni jusqu’à cette fameuse nuit où il a lutté avec l’Ange du Seigneur jusqu’à l’aube :

« Jacob resta seul ; et un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Et lorsqu’il vit qu’il ne prévalait pas sur lui, il toucha l’emboîture de sa hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob fut luxée, comme il luttait avec lui.
Et il dit : « Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. »
Et il dit : « Je ne te laisserai point aller sans que tu m’aies béni ! »
Et il lui dit : « Quel est ton nom ? »
Et il dit : « Jacob ! »
Et il dit : « Ton nom ne sera plus appelé Jacob, mais Israël ! Car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes, et tu as prévalu... »
Et Jacob demanda, et dit : « Je te prie, déclare-moi ton Nom. »
Et il dit : « Pourquoi demandes-tu mon Nom ? » Et Il le bénit là.
Et Jacob appela le nom du lieu Peniel : « Car j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été délivrée. »
Et le soleil se levait sur lui comme il passait Peniel ; et il boitait sur sa cuisse.
C’est pourquoi, jusqu’à ce jour, les fils d’Israël ne mangent point du tendon qui est sur l’emboîture de la hanche ; car il toucha l’emboîture de la hanche de Jacob sur le tendon. »


Si vous lisez le début de Genèse 32, 24-32, vous verrez qu’au moment de cette lutte, Jacob était déjà un homme très riche... mais il savait qu’il n’avait pas encore reçu cette Bénédiction qu’il recherchait. Sinon pourquoi aurait-il demandé à Dieu de le bénir au verset 26 ?

Nous remarquons aussi qu’avec cette Bénédiction est venu un affaiblissement. Jacob est sorti boiteux de ce Combat, même s’il a été béni spirituellement en cette Aube-là.


C’est un signe du Jugement spirituel que Dieu a exécuté sur lui pour avoir été un homme si plein de ressources, si confiant en lui-même, toute sa vie durant. C’est pourquoi Hébreux 12, 13 emploie le mot « boiteux ».


Pour ceux qui seraient encore convaincus qu’une personne a une Foi défaillante si elle n’est pas riche, considérez les versets suivants :

« Je connais ta tribulation, et ta pauvreté (mais tu es riche), et l’outrage de ceux qui se disent être Juifs ; et ils ne le sont pas, mais ils sont la synagogue de Satan. »


« Je sais être abaissé, je sais aussi être dans l’abondance ; en toutes choses et à tous égards, je suis enseigné aussi bien à être rassasié qu’à avoir faim, aussi bien à être dans l’abondance qu’à être dans les privations.
Je puis toutes choses en Celui qui me fortifie.
Néanmoins vous avez bien fait de prendre part à mon affliction. »


« Car je pense que Dieu nous a produits les derniers sur la scène, nous les apôtres, comme des gens voués à la mort ; car nous avons été faits un spectacle pour le monde, et pour les anges et pour les hommes.

> Nous, nous sommes fous pour l’amour de Christ, mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous forts ; vous en honneur, mais nous dans le mépris.

Jusqu’à cette heure
- nous souffrons et la faim et la soif,
- et nous sommes nus,
- et nous sommes souffletés,
- et nous sommes sans demeure fixe,
- et nous prenons de la peine,
- travaillant de nos propres mains ;
- injuriés, nous bénissons ;
- persécutés, nous le supportons ;
- calomniés, nous supplions,
- nous sommes devenus comme les balayures du monde et le rebut de tous jusqu’à maintenant. »


D’après tout cela, apparaît-il que la foi et la souffrance ne sont liées que dans l’Ancien Testament ?


Semble-t-il que Dieu nous appelle à une vie agréable de retraite hévienne, où nous n’aurions qu’à recevoir Ses bénédictions matérielles et attendre l’Enlèvement ?

S’il en était ainsi, ceux d’entre nous qui aspirent à vivre une vie de Foi et d’Obéissance - et à payer le prix pour voir la Volonté de Dieu s’accomplir dans nos vies et celles des autres - seraient de fieffés imbéciles !!

« Pourquoi aussi nous, bravons-nous le péril à toute heure ? Par votre confiance que j’ai dans le Christ Jésus notre Seigneur, je meurs chaque jour.
Si, pour parler à la manière des hommes, j’ai combattu contre les bêtes à Éphèse, quel profit en ai-je si les morts ne ressuscitent pas ? « Mangeons et buvons, car demain nous mourrons. »
Ne soyez pas séduits : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.
Réveillez-vous pour vivre justement, et ne péchez pas ; car quelques-uns sont dans l’ignorance de Dieu, je vous le dis à votre honte. »


Les « Laodicée » d’aujourd’hui sont les communautés où l’on met tant l’accent sur la grâce et la prospérité que l’on ignore la Parole de Vérité, de Justice et de Jugement.


Or, nous l’avons vu dans un précédent article : « l’Évangile de la Grâce sans la Vérité », un évangile gaucher, attire l’Esprit héthien.

Celui-ci conduit les gens à vivre une existence biologique, sans aucune perception de l’objectif prophétique, sans volonté de payer le prix spirituel afin que la Gloire de Dieu soit manifestée chez les autres.

Je crois que, tout comme moi, Dieu a les larmes aux yeux de voir tant de frères et sœurs, avec un si grand Appel et de tels Dons, jeter leur Héritage Spirituel pour une vie de satisfaction naturelle, d’errance sans but, telle celle des Israélites dans le désert...

Les Esprits héthien et hévien sont attirés quand on prêche dans une communauté un évangile qui met l’accent sur la prospérité matérielle. Cela finit par changer la communauté en église de Laodicée spirituelle, qui mérite les paroles dures que Dieu prononce contre cette église en Apocalypse 3, 14-19.

Il y a des églises de Laodicée modernes dans le monde entier. Cependant, la région qui mérite le plus ce titre est l’Amérique latine...




5. Un mot sur l'Amérique latine

Dieu a abondamment béni l’Amérique latine dans les domaines économique, politique et spirituel, et le pourcentage de croyants chrétiens s’est visiblement accru ces dernières décennies.

Malheureusement, l’Amérique latine est maintenant infestée de pasteurs qui prêchent un message hévien et héthien mettant l’accent seulement sur la Grâce et les Bénédictions.

Le réveil de l’Amérique latine est un triste exemple de la manière dont les croyants peuvent oublier le Dispensateur de Justice et se centrer sur les dons agréables. En Amérique latine, les pasteurs prêchent le message suivant :

« Si vous devenez chrétien, vous serez prospère, votre famille sera heureuse et vous ne souffrirez ni ne serez malades. Et si vous êtes malades, nous, les ministères puissants et glorieux, nous avons été envoyés par Dieu pour vous soulager de vos souffrances. »

Ils font cela pour attirer à l’évangile le plus de monde possible.


  • Les pasteurs latino-américains sont dévorés par le but de construire de grands temples et d’avoir de larges communautés, au lieu d’être consumés par le désir de voir la manifestation de la Gloire de Dieu à travers Son Peuple !
  • Ils veulent voir des miracles - et ils les voient.
  • Ils veulent ressentir une présence spirituelle - et ils la ressentent ! Mais ils veulent, malgré tout, garder le contrôle, sans autoriser les petits croyants à manifester tout le potentiel qu’ils ont en eux !
  • Ils essaient de porter l’Arche de l’Alliance sur un chariot neuf 2 Samuel 6, 3, et ils utilisent tous les nouveaux outils et techniques d’évangélisation qui sont en vogue.

Mais ils refusent que l’Arche soit portée sur les épaules des sacrificateurs 1 Chroniques 15, 1 et 15 ; Joël 2, 12-17, parce que cela signifierait que l’homme - c’est-à-dire les pasteurs - n’aurait plus le contrôle de ce qui peut se passer !


  • Ils veulent que la Gloire de Dieu vienne, tant qu’ils peuvent eux-aussi briller avec cette gloire...

Cependant, ils ont fait taire les prophètes et refusent d’entendre la Voix de Dieu, dont le Désir est de faire lever un peuple puissant, et non pas des pasteurs puissants :

« Il me dit : Prophétise au souffle, prophétise, fils d’homme, et dis au souffle : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel ! Esprit, viens des quatre vents, et souffle sur ces tués, et qu’ils vivent ! Et je prophétisai selon qu’Il m’avait commandé ; et le souffle entra en eux, et ils vécurent, et se tinrent sur leurs pieds - une immense armée.
Et Il me dit : Fils d’homme, ces os sont toute la maison d’Israël. Voici, ils disent : ''Nos os sont desséchés, et notre attente a péri ; nous sommes retranchés !'' C’est pourquoi prophétise, et dis-leur :
« Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel ! Voici, J’ouvrirai vos sépulcres, et Je vous ferai monter hors de vos sépulcres, Mon peuple, et Je vous amènerai dans la terre d’Israël. Et vous saurez que Je suis l’Éternel, quand J’aurai ouvert vos sépulcres, et que Je vous aurai fait monter hors de vos sépulcres, Mon peuple. Et Je mettrai Mon Esprit en vous, et vous vivrez, et Je vous placerai sur votre terre ; et vous saurez que c’est Moi, l’Éternel, qui ai parlé et qui l’ai fait, dit l’Éternel. »


« Jésus, les ayant appelés auprès de Lui, dit :
Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles, et que les grands usent d’autorité sur elles. Il n’en sera pas ainsi parmi vous ; mais quiconque voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et quiconque voudra être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave ; de même que le Fils de l’Homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner Sa vie en rançon pour plusieurs. »


Non seulement les pasteurs ont dévié de l’objectif de Dieu en Amérique latine, mais les croyants aussi y sont en général à l’aise avec l’évangile d’orientation hévienne qu’ils entendent. Ils se réjouissent à l’idée de déléguer la responsabilité de la croissance spirituelle à leurs ministères, parce que cela les libère pour poursuivre leurs quêtes guirgasienne et hévienne !


Dans toutes les églises d’Amérique latine, les Jébusiens frappent au visage les quelques vrais prophètes, les forçant à une soumission à l’homme qui renie ce que Dieu a dit à leur cœur :

« Pierre Lui dit : Seigneur, dis-Tu cette parabole pour nous, ou aussi pour tous ?
Et le Seigneur dit :
« Qui donc est l’économe fidèle et prudent que le maître établira sur les domestiques de sa maison, pour leur donner au temps convenable leur ration de blé ? Bienheureux est cet esclave-là, que son maître lorsqu’il viendra, trouvera faisant ainsi. En vérité, Je vous dis qu’il l’établira sur tous ses biens.
Mais si cet esclave-là dit en son cœur : Mon maître tarde à venir, et qu’il se mette à battre les serviteurs et les servantes, et à manger et à boire et à s’enivrer, le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu’il n’attend pas, et à une heure qu’il ne sait pas, et il le coupera en deux, et lui donnera sa part avec les infidèles.
Or cet esclave qui a connu la volonté de son maître, et qui ne s’est pas préparé et n’a point fait selon sa volonté, sera battu de plusieurs coups ; celui qui ne l’a point connue, et qui a fait des choses qui méritent des coups, sera battu de peu de coups, car à quiconque il aura été beaucoup donné, il sera beaucoup redemandé ; et à celui à qui il aura été beaucoup confié, il sera plus redemandé.
Je suis venu jeter le feu sur la terre ; et que veux-Je, si déjà il est allumé ? »


Dieu a donné un manteau spirituel à l’Amérique latine, un appel à être la base stratégique depuis laquelle Il lancerait un Réveil des derniers jours qui ébranlerait le monde !

Le 29 juin 2003, cependant, ce manteau spirituel a été déchiré et arraché à l’Amérique latine, de la même façon que le royaume d’Israël a été arraché à Saül 1 Samuel 15, 27-28.

Ce manteau a été redonné aux États-Unis et à l’Europe, malgré toutes leurs fautes


Durant les dix prochaines années vous verrez comment le mouvement évangélique en Amérique latine va entrer dans un état de stagnation et de décadence, jusqu’à ce que cela devienne évident pour le monde entier qu’il y avait quelque chose de faux dans ce réveil.


La Laodicée moderne a été vomie de la bouche de Dieu Apocalypse 3, 16, parce qu’elle a préféré s’enivrer de Grâce “hévienne” et rejeter l’objectif prophétique de Dieu. Car cela demandait un prix que ses membres n’étaient pas prêts à payer dans leur cœur...

Ils ont préféré l’évangile au Baume de Galaad, qui apaise et réconforte, et ils ont décidé d’oublier l’épée de Justice et de Jugement qui apporte la vraie Guérison et la Restauration.


Le Seigneur a donc envoyé un Esprit héthien de tromperie pour s’assurer que l’Amérique latine et toutes les Laodicée modernes s’enivrent de Grâce gauchère, et pour qu’ils se sentent convaincus que Dieu est avec eux. Mais ils réaliseront soudain que tout ne marche pas comme sur des roulettes - contrairement à ce qu’ils croyaient :

« ...tu leur diras :
Ainsi dit l’Éternel des Armées, le Dieu d’Israël : Buvez et soyez ivres, et vomissez, et tombez, et vous ne vous relèverez pas devant l’Épée que J’envoie parmi vous.
Et il arrivera que, s’ils refusent de prendre la coupe de ta main pour boire, alors tu leur diras : Ainsi dit l’Éternel des Armées : Certainement, vous en boirez ! Car voici, par la ville qui est appelée de Mon Nom, Je commence à faire du mal, et vous, vous resteriez entièrement impunis ? Vous ne resterez pas impunis ; car J’appelle l’Épée sur tous les habitants de la terre, dit l’Éternel des Armées. »


« Ce jour est le Jour du Seigneur, l’Éternel des Armées, un Jour de vengeance, pour se venger de Ses ennemis. Et l’Épée dévorera, et elle sera rassasiée et abondamment abreuvée de leur sang ; car il y a un sacrifice au Seigneur, l’Éternel des Armées, dans le pays du nord, près du fleuve Euphrate.
Monte à Galaad, et prends du baume, vierge, fille de l’Égypte ! En vain tu multiplies les remèdes, il n’y a point de guérison pour toi. »


Beaucoup d’entre vous le savent sûrement, le chapitre 47 d’Ézéchiel parle de la Rivière de Dieu, qui est une figure du Réveil des derniers jours de l’Église. Au milieu de ce Réveil mondial, cependant, il y aura des lieux envasés, des lieux de stagnation spirituelle, et l’Amérique latine sera l’un d’eux.


À l’époque où j’écris (10 juillet 2004) seules trois nations dans cette région ont encore la possibilité de manifester la Gloire de Dieu dans les derniers jours : l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay.

Mais, s’ils ne font pas attention, ils feront aussi partie de ce lieu appelé le marais latino-américain, les pêcheurs se tiendront auprès d’elle, depuis En-Guédi jusqu’à En-Eglaïm, ce sera un lieu pour étendre les filets. Leur poisson sera selon ses espèces, comme le poisson de la grande mer, en très grand nombre. Ses marais et ses étangs ne seront pas assainis, ils seront abandonnés au sel. Ézéchiel 47, 10-11


L’Amérique latine se retrouvera comme la femme de Lot Genèse 19, 26, un pilier de sel qui servira d’exemple spirituel 2 Pierre 2, 5-6 du Jugement de Dieu sur une région qui a tant reçu de Lui, mais qui a perverti toutes les merveilleuses bénédictions que Dieu lui a données et en a fait mauvais usage :

« ...il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, et qui ont goûté du don céleste, et qui sont devenus participants de l’Esprit Saint, et qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les miracles du siècle à venir, qui sont tombés, soient renouvelés encore à la repentance, crucifiant pour eux-mêmes le Fils de Dieu et L’exposant à l’opprobre.
Car la terre qui boit la pluie qui vient souvent sur elle, et qui produit des herbes utiles pour ceux pour qui elle est aussi labourée, reçoit de Dieu de la bénédiction ; mais si elle porte des épines et des chardons, elle est réprouvée et près de la malédiction, et sa fin est d’être brûlée. »


Tout ce qui précède n’est pas seulement la Parole de Dieu contre l’Amérique latine, mais aussi contre tous les lieux et les peuples où les esprits héviens sont autorisés à pervertir Son Évangile. Le « LA » de Laodicée représente l’Amérique latine, L.A. les LAtinos. [2]




6. Tellement plus à dire !


Il y a tellement plus à dire sur l’Esprit hévien !

Dieu voulant, nous publierons des futurs articles sur Sichem, le fils de Hamor le Hévien Genèse 34, et sur l’alliance avec les Gabaonites - qui étaient des Héviens, selon Josué 9, 7.

Ces passages montrent comment les « Héviens » aiment faire des alliances nées d’une commodité de l’âme, qui s’oppose à la conviction de l’Esprit.
Ils confirment aussi de nombreux principes spirituels déjà posés dans cet article.




Page précédente : 6. Le Phérésien

Table des Matières : « Les Esprits Méchants »


Notes

[1] Roseau taillé utilisé dans l’Antiquité pour écrire.

[2] Et en anglais : Latin America.

Partager cet article

Repost 0

commentaires