Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

  • : Les sept esprits méchants - © 2005 www.royaume-de-dieu.net
  • Les sept esprits méchants  - © 2005 www.royaume-de-dieu.net
  • Contact

Videos d'enseignement

logo.jpg
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 09:38



Les Guirgasiens représentent le type le plus commun des Esprits mauvais.
Le nom « Guirgasien » veut dire : « un habitant de l’argile » ou « de la terre ».
Ce type d’Esprit méchant insiste sur les choses terrestres, temporelles,
et dédaigne celles qui sont spirituelles et éternelles.



aigle-n-dr-copie-1.gif



Voici le Guirgasien, premier article d’une série de sept sur « Les Sept Esprits du Mal » que nous montre l’Écriture.

1. Quelle est la signification du nom ?
2. Comment éviter de vous comporter comme un Guirgasien dans vos décisions ?
3. Les porcs guirgasiens
4. Grogner... ou bien gémir ?
5. Pourquoi quelqu'un préfère-t-il grogner ?
6.Tellement plus à dire !


aigle-n-dr-copie-1.gif

Les Guirgasiens représentent le type le plus commun des Esprits mauvais.

Il est important de comprendre comment chacun d’eux agit, afin de savoir les identifier et de pouvoir ensuite vérifier si nos cœurs sont infectés par l’un ou l’autre d’entre eux. Nous pourrons aussi, ensuite, les reconnaître chez les autres...

Ces Esprits mauvais sont une réalité et font des ravages dans la vie des croyants et des incroyants. Aussi est-il important de reconnaître leur « modus operandi ».

Des livres entiers pourraient être écrits sur chaque type d’Esprit méchant et nous ne pourrions pas encore en faire le tour dans un seul article. En conséquence, les articles de cette série seront un survol court de chaque type d’Esprit.
Plus tard d’autres articles détailleront chacun d’eux.

Chaque fois que nous nous référerons à un Guirgasien, nous pourrons parler

- soit d’un Esprit guirgasien,
- soit d’une personne infectée par ce type d’esprit mauvais.



Puisqu’il s’agit du premier article qui traite de ces sept types d’Esprits méchants, nous prendrons d’abord le temps d’en faire la liste :

« Quand l’Éternel, ton Dieu, t’aura introduit dans le pays où tu entres pour le posséder, et qu’Il aura chassé de devant toi des nations nombreuses, le Héthien, et le Guirgasien, et l’Amorrhéen, et le Cananéen, et le Phérésien, et le Hévien, et le Jébusien, sept nations plus nombreuses et plus fortes que toi, et que l’Éternel, ton Dieu, les aura livrés devant toi, et que tu les auras frappés, tu les détruiras entièrement comme un anathème ; tu ne traiteras point alliance avec elles, et tu ne leur feras pas grâce ! »

Deutéronome 7, 1-2


Nous avons là les instructions de Dieu données au peuple d’Israël avant son entrée dans la terre promise.

Cela signifie que chacun d’entre nous, tout comme l’église dans son ensemble, nous devons être capables de soumettre ces sept nations pour pouvoir entrer dans notre Héritage Spirituel !

Ces sept nations (ou peuples) sont :

- le Guirgasien,
- le Jébusien.
- l’Amorrhéen,
- le Héthien,
- le Cananéen,
- le Phérésien et
- le Hévien.


Ces nations étaient de vrais peuples dans le passé.

Elles représentent maintenant sept sortes d’Esprits méchants, qui sont les contreparties mauvaises des Sept Esprits de Dieu

 

Apocalypse 3, 1
et Apocalypse5, 6 ;
Zacharie 4, 10


Dieu voulant, nous étudierons aussi « Les Sept Esprits de Dieu » ultérieurement.
Quand nous regardons la signification des noms de ces nations, nous commençons à entrer dans la compréhension des types qu’elles représentent.

 


NOM

SIGNIFICATION

EFFETS...

HÉTHIEN

fils de la terreur
tourments subliminaux, ''voir note'' [1] phobies, terreur, dépression, tromperie...

GUIRGASIEN

habitant de l’argile
centrage sur les choses terrestres, incrédulité...

AMORRHÉEN

montagnard, ...renommé
obsession de la renommée terrestre et de la gloire, domination...

CANANÉEN

peuple de la plaine
dépendances (drogue, alcool... ) perversions, recherche exagérée de plaire...

PHÉRÉSIEN

appartenant à un village
vision limitée, paresse, faible estime de soi...

HÉVIEN

villageois
vision limitée à la jouissance d’un héritage terrestre, hédonisme...

JÉBUSIEN

batteur de céréales
suppression de l’autorité spirituelle chez les autres croyants, légalisme...
[1] Une « perception subliminale » est la perception d’un objet (image, message, publicité...) à la limite de sa reconnaissance par le sujet. Un « tourment subliminal » est donc un tourment dont on n’a pas vraiment conscience.

 


Dans cet article, nous étudierons l’Esprit guirgasien.

 


 

aigle-n-dr-copie-1.gif

 

1. Quelle est la signification du nom ?


Le nom « Guirgasien » nous renseigne, comme nous l’avons vu dans la section précédente ; il veut dire : « un habitant de l’argile » ou « de la terre ».


  • Ce type d’Esprit méchant insiste sur les choses terrestres, temporelles, et dédaigne celles qui sont spirituelles et éternelles.

Ce type d’Esprit méchant cherche donc à nier la vérité contenue dans le passage suivant :

«...nous savons que, si notre maison terrestre qui n’est qu’une tente, est détruite, nous avons un édifice de la part de Dieu, une maison qui n’est pas faite de main, éternelle, dans les cieux. »


Notez comment ce verset produit le contraire de ce que fait l’Esprit guirgasien. Il reconnaît la temporalité de notre tabernacle terrestre et place le regard sur les choses éternelles dans les cieux. Le verset qui précède 2 Corinthiens 5, 1 révèle un important détail de l’Esprit guirgasien :

« ...nos regards n’étant pas fixés sur les choses qui se voient, mais sur celles qui ne se voient pas, car les choses qui se voient sont pour un temps, mais celles qui ne se voient pas sont éternelles. »


  • Les Guirgasiens ont tendance à se fixer sur ce qui est visible.

Nous parlons des personnes infectées par ce type d’esprit.
Le mot grec traduit par visible dans ce passage est blepo ce qui veut dire « discerner mentalement, comprendre, fixer ses pensées sur une chose, considérer ».


  • Les Guirgasiens sont des personnes qui analysent et basent leur décision sur le pour et le contre, sur tout ce que leur intelligence est capable de percevoir.

Par exemple, quand les Guirgasiens ont à décider de choisir entre deux offres de travail, ils considèrent des facteurs tels que le salaire, la distance des déplacements, les possibilités de promotions, les avantages de mutuelles de santé et les horaires de travail...

Quand l’Esprit guirgasien a la permission d’un chrétien de s’enraciner dans son cœur, celui-ci s’embarrasse rarement de la Volonté de Dieu pour choisir et accepter, par exemple, un poste dont le salaire est bas, l’horaire de travail chargé et sans assurance-vie...

Pourtant, Dieu a toujours un projet beaucoup plus élevé pour l’homme :

Il peut, par exemple, vouloir que vous preniez ce poste (qui vous parait effectivement bien moins intéressant) simplement parce qu’Il veut pouvoir vous utiliser puissamment et influencer la vie des gens gravitant dans ce cercle de travail.

Il se peut aussi que Dieu voie beaucoup plus loin et vous avertisse que Satan veut vous faire sortir de votre Appel en Christ. Il est en train d’essayer de vous tenter par un autre travail - qui peut paraître bon au début - mais qui va vous absorber, vous endormir jusqu’à la mort spirituelle.


  • Le croyant - qui n’est pas sous domination guirgasienne, n’est pas facilement distrait par ce que son intelligence peut voir. Au contraire, il vise ce que Dieu veut pour sa vie. Lors du choix d’un poste, le croyant non-guirgasien s’approche de Dieu dans la prière et Lui demande :

« Seigneur, quel travail veux-Tu que je prenne ?
Lequel correspond à Ta Volonté ? »

Dieu peut répondre que Son désir pour lui est : le travail au salaire moins intéressant, ou bien celui au salaire plus élevé, ou encore... ni l’un ni l’autre !!


  • Le croyant - qui n’est pas sous domination guirgasienne, vise les choses invisibles.

Il recherche les choses invisibles, c’est-à-dire, les choses qui ne sont pas discernables avec l’intelligence naturelle ; parfois, il est amené à prendre des décisions qui apparaissent complètement illogiques et insensées à ses amis croyants, ou aux membres de sa famille, qui sont guirgasien dans leur cœur.

« ...Nous, nous avons reçu, non l’esprit du monde, mais l’Esprit qui est de Dieu, afin que nous connaissions les choses qui nous ont été librement données par Dieu ; desquelles aussi nous parlons, non point en paroles enseignées de sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l’Esprit, communiquant des choses spirituelles par des moyens spirituels.
Or l’homme animal ne reçoit pas les choses qui sont de l’Esprit de Dieu, car elles lui sont folie ; et il ne peut les connaître, parce qu’elles se discernent spirituellement.
Mais celui qui est spirituel discerne toutes choses ; mais lui n’est discerné par personne ; car qui a connu la pensée du Seigneur pour qu’il l’instruise ? Mais nous, nous avons la pensée de Christ. »


  • Le croyant - qui n’est pas sous domination guirgasienne, ne s’appuie pas sur la sagesse humaine.

Le croyant non-guirgasien, comme le montre le verset ci-dessous, préfère dépendre de la Voix du Saint-Esprit.

« ...Desquelles aussi nous parlons, non point en paroles enseignées de sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l’Esprit, communiquant des choses spirituelles par des moyens spirituels. »


L’homme naturel ne peut recevoir les choses de l’Esprit, parce que cela lui parait folie.

« ...l’homme animal ne reçoit pas les choses qui sont de l’Esprit de Dieu, car elles lui sont folie ; et il ne peut les connaître, parce qu’elles se discernent spirituellement. »


C’est pourquoi Dieu peut s’arrêter de parler au chrétien guirgasien parce que chaque fois qu’Il lui parle, il rejette Ses paroles comme un non-sens et il fait sa propre volonté, suivant la perception de son intelligence naturelle.


Si vous choisissez de faire confiance à la Voix de l’Esprit, au lieu de vous appuyer sur votre intelligence naturelle, vous allez commencer à agir selon la Pensée de Christ verset 16 et vous serez capables de percevoir des choses que d’autres ne peuvent percevoir :

- Vous percevrez des dangers réels, là où d’autres ne voient rien.
- Vous commencerez à découvrir des portes spirituelles que d’autres ne voient pas et, selon le verset 15, personne n’a l’autorité pour vous discerner !


En d’autres termes, quand vous commencez à agir dans l’Esprit, vous vous situez au-dessus du jugement de tous et chacun. Aussi ne vous inquiétez pas de ce que vos frères et sœurs, dans l’église, disent à votre sujet.

Ne vous inquiétez pas de ce que votre épouse, vos enfants, frères ou sœurs racontent : vous accomplissez ce que Dieu vous a appelé à accomplir ! Tant que vous êtes sûr dans votre esprit de faire la Volonté de Dieu, obéissez simplement et laissez tomber les critiques...

 


 

aigle-n-dr-copie-1.gif

 

 

2. Comment éviter de vous comporter comme un Guirgasien dans vos décisions ?


Nous avons jusqu’à présent parlé de la manière dont vivent les Guirgasiens, en s’appuyant sur les perceptions de l’intelligence naturelle et en sabotant la Voix de l’Esprit.
Dieu nous donne toujours des directives pour nous assurer que nous entendons vraiment Sa Voix dans un cas particulier.

« Qui est sage et intelligent parmi vous ? Que par une bonne conduite il montre ses œuvres avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez une jalousie amère et un esprit de querelle dans vos cœurs, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Ce n’est pas là la sagesse qui descend d’En-Haut, mais une sagesse terrestre, animale, diabolique. Car où il y a de la jalousie et un esprit de querelle, là il y a du désordre et toute espèce de mauvaises actions.
> Mais la sagesse d’En-Haut est premièrement pure, ensuite paisible, modérée, traitable ''accommodante'', pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie. Or le fruit de la justice, dans la paix, se sème pour ceux qui procurent la paix. »

 

Jacques 3, 13-18



Les directives sont :

1. La douceur et l’humilité dans la sagesse...

« Qui est sage et intelligent parmi vous ? Que par une bonne conduite il montre ses œuvres avec la douceur de la sagesse. »

Jacques 3, 13.


Une personne douce est facilement conseillée par une autre, de la même façon qu’un cheval docile est facilement conduit par celui qui le monte.

Votre âme est-elle docile envers Dieu ? Vous laissez-vous conduire par l’Esprit là où Il vous emmène, sans regarder au sacrifice personnel et à la souffrance qu’il vous en coûtera ? Désirez-vous mettre la Voix de Dieu au dessus de celle de l’homme et y obéir, en prenant même le risque de l’isolement ?

Si c’est le cas, vous êtes humble et docile et vous agirez avec la Sagesse de Dieu, parce que :

« ...le commencement de la Sagesse est « la crainte du Seigneur. »

 

Proverbes 9, 10.


2. La crainte du Seigneur, souci constant du cœur désirant plaire à Dieu - afin d’accomplir Sa Volonté.

« ...le commencement de la Sagesse est la crainte du Seigneur. »

Proverbes 9, 10.

La crainte de l’homme conduit à faire ce qui plaît aux hommes, même si cela est en contradiction avec le Désir de Dieu.
La crainte de l’homme, c’est craindre de déplaire à l’homme.

La crainte du Seigneur, c’est craindre de Lui déplaire !


3. La non-focalisation de l’intelligence naturelle sur les choses visibles...

« Ce n’est pas là la sagesse qui descend d’En-Haut, mais une sagesse terrestre, animale, diabolique. »

Jacques 3, 15.


Êtes-vous terrestre ?
Êtes-vous un « Guirgasien » ?
Vous focalisez-vous sur les perceptions et réflexions de votre intellect ?

Si tel est le cas, il est fort probable que vous n’entendrez pas la Voix de Dieu...


4. L’abandon de la recherche de la promotion du « moi »...

« Ce n’est pas là la sagesse qui descend d’En-Haut, mais une sagesse terrestre, animale, diabolique.
Car où il y a de la jalousie et un esprit de querelle, là il y a du désordre et toute espèce de mauvaises actions.
Mais si vous avez une jalousie amère et un esprit de querelle dans vos cœurs, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. »

 

Jacques 3, 15, 14 & 16


Êtes-vous diabolique ? verset 15


Êtes-vous prêt à piétiner n’importe qui, pour arriver au sommet ?
Recherchez-vous à être constamment le Numéro 1 ?
Recherchez-vous la Gloire de Dieu dans tous vos choix terrestres ?
Ou bien vos décisions sont-elles basées sur le calcul des avantages personnels, ou familiaux, que vous pourriez en retirer ?

Si tel est le cas, il est fort probable que vous n’entendrez pas la Voix de Dieu !


5. La volonté de porter un jugement impartial,

c’est-à-dire, d’émettre un jugement tout en refusant l’interférence des émotions. versets 15, 17 & 18.


« Ce n’est pas là, la sagesse qui descend d’En-Haut, mais une sagesse terrestre, animale, diabolique... »

Jacques 3, 15


Le mot traduit par animal au verset 15 est le mot grec psychikos, qui vient de psyche, signifiant l’âme - c’est de ce mot que viennent les termes psychologie, psychiatrie et psychique. Ainsi le mot animal devrait être traduit par de l’âme .

Les émotions ont tendance à peser sur les décisions - compte-tenu de leur fonction majeure dans la vie de l’âme.

Par exemple, certains choisissent l’église qu’ils fréquentent parce que leurs meilleurs amis sont là, et non parce que Dieu est là ! D’autres choisissent d’épouser une personne parce qu’ils se sentent si bien en sa compagnie...

Les jugements/décisions de l’âme ont tendance à ignorer - délibérément et volontairement, les avertissements du Saint Esprit.


Dieu peut avertir une jeune fille que son fiancé, avec qui elle se sent si bien, est un homme dépourvu de profondeur spirituelle, qui finira par détruire son Appel de prophète.

Dieu peut avertir un jeune homme de ne pas fréquenter l’église où se rendent ses amis et sa petite amie parce que la doctrine qu’on y enseigne sera en fait un obstacle à sa croissance spirituelle en tant qu’apôtre.


Les jugements/décisions de l’âme ont tendance à ignorer les doux Murmures de l’Esprit, et choisissent plutôt de se laisser troubler par les émotions ; l’âme suit alors les directions de sa perception naturelle et prend ainsi des décisions seulement basées sur ces émotions.


« ...la Sagesse d’En-Haut est premièrement pure, ensuite paisible, modérée, traitable ''accommodante'', pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie. »

Jacques 3, 17


 

L’Esprit de Dieu nous veut impartiaux et sans hypocrisie.

aigle-n-dr-copie-1.gif


Le mot grec traduit par « impartial » est adiakritos, qui se compose de trois mots grecs :

- a, qui signifie sans,
- dia qui signifie entre,
- et kritos qui signifie jugement.

Le mot adiakritos signifie donc « sans juger, sans discerner entre...»

Cela renvoie à l’action qu’accomplissent la plupart des gens en achetant des fruits frais au supermarché : ils tâtent chaque fruit dans la caisse, les sentent, « jugeant entre les fruits » et prenant ceux qu’ils estiment être les plus frais et les meilleurs. On peut faire cela quand on achète des fruits, mais pas avec ce qui vient de Dieu. En d’autres termes, vous ne pouvez pas choisir dans tout ce que Dieu vous dit et ne prendre que ce qui vous plaît, laissant de côté ce qui vous déplaît !

De nombreux croyants aiment acheter le fruit de la miséricorde ; ils aiment à croire que Dieu est un Dieu d’Amour, le Berger qui pourvoit à tous nos besoins.

Mais quand il s’agit d’acheter le fruit du jugement, ils se contentent de l’ignorer et de faire comme s’il n’existait pas... Ils préfèrent ne pas tenir compte du fait que Dieu est un feu dévorant, qu’Il est un Dieu Saint et Juste qui a horreur de l’iniquité et aime la Justice ! Ce fruit leur cause une indigestion émotionnelle, alors ils préfèrent le laisser dans la Caisse de Fruits Spirituels...

Si vous n’écoutez Dieu que lorsqu’Il vous dit ce que vous avez envie d’entendre, et que vous L’ignorez constamment quand Il vous dit quelque chose qui ne vous plaît pas, Dieu finira par arrêter de vous parler, et le puissant Appel sur votre vie sera gaspillé.

 


Le mot grec traduit par « sans hypocrisie » est anypokritos, qui se compose de trois mots grecs :

- a, qui signifie sans,
- hypo qui signifie sous,
- et kritos qui signifie jugement.

Le mot anypokritos signifie donc littéralement : « sans sous-juger » .

Sous-juger, c’est abaisser vos critères de jugement pour favoriser ceux que votre âme aime ; c’est le véritable sens du mot hypocrisie dans la Bible.


Un professeur hypocrite, ou qui sous-juge, pourra par exemple donner un examen plus facile aux étudiants qu’il apprécie qu’au reste de la classe.

Une jeune femme hypocrite, ou qui sous-juge, pourra détester les fumeurs et les buveurs, mais faire une exception pour le nouveau de la classe, qui est un fumeur et un buveur invétéré mais qui est si sympa !

Les hypocrites sont ceux qui changent leurs critères afin de ne pas devoir rejeter ceux que leur âme aime. Beaucoup de gens sont hypocrites avec eux-mêmes, en d’autres termes leur âme s’aime tellement qu’ils se jugent eux-mêmes avec des critères moins sévères que ceux qu’ils appliquent aux autres.

 


« ...le Fruit de la Justice, dans la paix, se sème pour ceux qui procurent la Paix. »

Jacques 3, 18


Le verset 18 de Jacques 3 ci-dessus dit aussi que le Fruit de la Justice est semé dans la paix pour ceux qui procurent la paix.
La paix que Dieu recherche est la paix des cœurs, où nos volontés sont en paix avec la Sienne.

Cela veut dire que les vrais artisans de Paix de la Bible sont ceux dont

les œuvres de justice permettent aux personnes qui les entourent d’adapter leur volonté à Celle de Dieu.


L’artisan de Paix est celui dont les actions produisent chez les autres le désir de cesser leur « guerre de volontés » avec Dieu, abandonnant leur volonté à Son Appel et à Son Plan pour leur vie.

N’est-il pas intéressant de voir que Jacques a dit Fruit de la Justice et non fruit de la miséricorde ou fruit de l’amour ?


Ce n’est qu’à travers la manifestation de la Justice et du Jugement de Dieu que nous pouvons conduire les autres à la vraie repentance et à l’abandon à Sa Volonté.


Comme le montre Ésaïe 32, le Jugement produit la Justice, qui apporte la vraie Paix. Un lieu où l’on tolère l’iniquité et où l’on rejette les Jugements de Dieu ne sera jamais dans la vraie Paix.

« Le palais est délaissé, le tumulte de la ville est abandonné. Ophel et la tour de la sentinelle seront des cavernes pour toujours, les délices des ânes sauvages, un pâturage des troupeaux, jusqu’à ce que l’Esprit soit répandu d’En-Haut sur nous, et que le désert devienne un champ fertile, et que le champ fertile soit réputé une forêt. Et la droiture demeurera dans le désert, et la justice habitera le champ fertile ; et l’œuvre de la justice sera la paix, et le travail de la justice, repos et sécurité à toujours. »


C’est pourquoi nos décisions et nos jugements doivent être fondés sur un zèle pour la justice, sans choisir ce que nous aimons et sans abaisser nos critères de jugement pour favoriser ceux que nous aimons.

Si c’est ce que vous faites, la Voix de Dieu deviendra forte et constante dans votre vie, et vous accomplirez l’objectif pour lequel vous avez été placé sur la Terre.

 


Apprendre à entendre la Voix de Dieu est un processus de

croissance et personne ne peut le faire à votre place !

 

aigle-n-dr-copie-1.gif

Vous n’atteindrez jamais la maturité spirituelle et vous ne serez jamais ce que Dieu veut que vous soyez si, de votre propre volonté, vous êtes devenu dépendant des autres, par exemple de votre pasteur, au point d’avoir toujours besoin d’aller vers eux pour savoir ce que Dieu veut vous dire :

« Lorsque vous devriez être des docteurs, vu le temps, vous avez de nouveau besoin qu’on vous enseigne quels sont les premiers rudiments des oracles de Dieu, et vous êtes devenus tels, que vous avez besoin de lait et non de nourriture solide ; car quiconque use de lait est inexpérimenté dans la Parole de la Justice, car il est un petit enfant ; mais la nourriture solide est pour les hommes faits, qui, par le fait de l’habitude, ont les sens exercés à discerner le bien et le mal. »

 

Hébreux 5, 12-14


Notez comme le verset 13 parle d’être inexpérimenté dans la Parole de la Justice.

Un manque de zèle pour la Justice de Dieu est signe d’immaturité spirituelle.

Votre âme se synchronisera de plus en plus avec la Volonté de Dieu, tandis que vous continuerez à rechercher Son Royaume et Sa Justice dans votre vie.

Parfois, Dieu vous demandera de faire des choses agréables à votre âme, mais Satan viendra vous dire que cela ne vient pas de Dieu, car votre âme l’approuve.

En d’autres termes, ce que vous entendez de Dieu peut être agréable à votre âme ou non. Néanmoins, tant que vous maintenez votre prédisposition à faire Sa Volonté et à demeurer dans Sa Parole de Justice et de Jugement, vous continuerez à entendre Dieu, et à rester dans Son plan.


En se basant sur le passage suivant, nous pouvons dire qu’il y a trois éléments que nous devons demander concernant la Volonté de Dieu :

  1. - comment,
  2. - quoi,
  3. - quand.

« Il y a diversité de « Dons de Grâce », mais le même Esprit, et il y a diversité de « Services », mais le même Seigneur ; et il y a diversité d’« Opérations », mais le même Dieu qui opère tout en tous. »

1 Corinthiens 12, 4-6


- Le verset 4 déclare que l’Esprit, le Saint Esprit est responsable des Dons.

Les dons déterminent comment nous accomplirons la Volonté de Dieu.

- Le verset 5 déclare que le Seigneur, le Fils de Dieu est responsable des Services.
Le mot traduit par services est le mot grec diakonia - d’où vient diacre en français - qui devrait plutôt être traduit par ministères. Les ministères déterminent ce que Dieu veut que nous fassions.

- Le verset 6 déclare que Dieu, Dieu le Père est responsable des Opérations.

Cela signifie que c’est le Père qui détermine quand une opération planifiée se déroulera :

« ... Il leur dit : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les saisons que le Père a réservés à Sa propre Autorité. »

 

Actes 1, 7


En essayant de faire la Volonté de Dieu, vous devez prendre en compte ces trois questions :
- Il se peut que nous voulions faire ce qui est juste et nous avons le « quoi », mais nous essayons de le faire de la mauvaise façon parce que nous n’avons pas le « comment ».
- Ou bien, parfois nous essayons de faire quelque chose au moment juste, car nous avons le « quand », cependant nous n’essayons pas de faire la chose juste car nous n’avons pas le « quoi » !

 


Nous devons apprendre à entendre la réponse à ces trois questions :

- Le Seigneur Jésus vous dira quoi faire, et Il l’imprimera dans votre pensée.
- Le Saint Esprit vous dira comment le faire et imprimera vos émotions.
- Le Père vous dira quand le faire et imprimera votre cœur.


Quand vous avez un doute sur la Volonté de Dieu, vous pouvez toujours avoir recours à la prière fervente. Criez et plaidez devant Dieu pour qu’Il vous révèle Sa volonté, et Il répondra ; mais vous devez être prêt à accepter tout ce qu’Il vous dira de faire, quoi que ce soit :

« Crie vers Moi, et Je te répondrai, et Je te déclarerai des choses grandes et cachées, que tu ne sais pas. »


« Si quelqu’un de vous manque de sagesse, qu’il demande à Dieu qui donne à tous libéralement et qui ne fait pas de reproches, et il lui sera donné ; qu’il demande avec foi, ne doutant nullement ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et jeté çà et là... »


Le mot traduit par douter est le mot diakrino, qui vient de dia : entre et krino, « juger» . En d’autres termes, diakrino signifie « juger entre ».

Nous l’avons vu, cela se réfère au choix de croire seulement ce que vous avez envie d’entendre de la part de Dieu, et de rejeter ce que vous ne voulez pas entendre...

Vous devez toujours discerner ce que vous lisez et entendez, pour juger si cela vient de Dieu ou non, y compris chaque sermon que vous entendez à l’église, ou cet article par exemple.

Attention, le verset de Jacques 1, 6, cependant, renvoie au fait de juger quelque chose que vous savez - au plus profond de vous-même - venir de Dieu !


Il y a une série appelée « Joan of Arcadia » - Jeanne d’Arcadie, sur le réseau CBS de la télévision américaine. Si vous y avez accès, je vous recommande de la regarder. Il est intéressant d’observer comment Dieu demande toujours au personnage principal, une adolescente nommée Joan Girardi, d’accomplir des tâches contraires à sa pensée naturelle et aux désirs de son âme. Après une crise de colère, elle en arrive à faire ce que Dieu lui a dit, découvrant, comme toujours, qu’Il avait raison !

Cette série est un parfait exemple de la façon dont un chrétien devrait apprendre à soumettre sa volonté à la Voix de Dieu, ne s’appuyant pas sur la raison humaine, comme le font les Guirgasiens, ou sur un jugement de l’âme.

Quelques chrétiens conservateurs pourraient émettre une objection au fait que Dieu s’adresse à Joan sous une forme humaine, apparaissant parfois comme un jeune homme, parfois comme un homme ou une femme plus âgés, mais, pour le petit nombre des prophètes c’est tout à fait cohérent. Dieu veut Se manifester à travers nous. Dieu veut Se manifester dans notre chair, de la même façon qu’Il S’est manifesté à travers le Seigneur Jésus tandis qu’Il était incarné.

aigle-n-dr-copie-1.gif

 

 



3. Les porcs guirgasiens


Croyez-le ou non, on trouve dans le Nouveau Testament une référence peu connue aux Guirgasiens :

«... quand Il arriva à l’autre rive, dans le pays des Gerguéséniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent à Sa rencontre ; et ils étaient très violents, en sorte que personne ne pouvait passer par ce chemin-là. »

Certains manuscrits grecs disent Gadaréniens - au lieu de Guerguéséniens, tandis que d’autres disent Geraséniens.

Je suis intimement convaincu que, même si la région citée dans ce passage est Gadara, voir Marc 5, 1, quand Matthieu a écrit ce verset dans le manuscrit original, il a volontairement employé le mot Guerguéséniens.

En effet, il fait référence au peuple des Guirgasiens de Deutéronome 7, 1, cité au début de cet article. Matthieu 8, 28 donc, évoque un territoire dominé par des Esprits guirgasiens.

« Quand il arriva à l’autre rive, dans le pays des Gerguéséniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent à sa rencontre ; et ils étaient très violents, en sorte que personne ne pouvait passer par ce chemin-là. Et voici, ils s’écrièrent, disant : « ''Qu’y-a-t-il entre nous et Toi, Jésus, Fils de Dieu ? Es-Tu venu ici avant le temps pour nous tourmenter ?'' »
Et il y avait, loin d’eux, un grand troupeau de pourceaux qui paissait. Et les démons le priaient, disant : « ''Si Tu nous chasses, permets-nous de nous en aller dans le troupeau des pourceaux.'' »
Et Il leur dit : « Allez ! » Et eux, sortant, s’en allèrent dans le troupeau des pourceaux ; et voici, tout le troupeau des pourceaux se rua du haut de la côte dans la mer ; et ils moururent dans les eaux.
Et ceux qui les paissaient s’enfuirent ; et, s’en étant allés dans la ville, ils racontèrent tout, et ce qui était arrivé aux démoniaques. Et voici, toute la ville sortit au-devant de Jésus ; et L’ayant vu, ils Le prièrent de se retirer de leur territoire. »


L’élevage de porcs semble avoir été une activité locale importante dans ce territoire.
Les porcs aiment à se rouler dans la boue : ils sont donc une parfaite représentation de l’Esprit guirgasien, puisque guirgasien signifie habitant de l’argile.


  • Les Guirgasiens se focalisent toujours sur les choses terrestres, de la même façon que les porcs regardent toujours vers le sol pour trouver à manger.

J’ai entendu dire qu’il est physiquement impossible aux porcs de regarder vers le ciel (je n’ai jamais demandé à un porc si c’était vrai, mais cela m’a l’air de l’être ?!) C’est significatif, car l’Esprit guirgasien détourne les gens des choses célestes, de nature éternelle, celles d’En-Haut.


Quand les Esprits méchants quittèrent le corps des possédés, ils allèrent dans les porcs, et tout le troupeau se précipita dans la mer, se noyant dans les eaux verset 32.

Ce qui s’est produit est une figure prophétique de ce qui arrive aux gens qui se laissent dominer dans leur cœur par des Esprits guirgasiens, comme nous allons le voir dans les prochains paragraphes.


  • Les Guirgasiens, tout comme les porcs, sont des fonceurs intempérants. Les Guirgasiens prennent des décisions à la manière d’un taureau qui fonce sur la muleta.

Ils prennent habituellement des décisions impulsives, basées sur une vision myope, complètement focalisée sur le sol, car ils demandent rarement à Dieu ce qu’Il veut avant d’agir.


  • Les Guirgasiens, comme les porcs de Matthieu 8, 32, meurent en se noyant.

Les animaux noyés étaient déclarés une abomination dans l’Écriture

parce qu’ils mouraient sans être saignés.

Pourquoi est-ce une abomination pour Dieu ?
Parce que :

« ...la vie de la chair est dans le sang. »


Autrement dit, le sang représente la vie de notre âme, notre psyche, en grec.
Cela signifie qu’un animal noyé figure une personne morte sans verser son sang, sans répandre sa vie pour l’amour des autres.


Le Seigneur Jésus a versé Son Sang, Il a répandu l’existence de Son Âme afin que nous puissions avoir la Vie spirituelle, et Dieu nous appelle tous à faire la même chose pour l’amour des autres.


  • Les Guirgasiens sont des égoïstes.

« Moi », « moi-même » et « je » sont les meilleurs amis du Guirgasien. Il ne trouve d’intérêt à bénir personne, sinon lui-même et les plus proches membres de sa famille.

Les Guirgasiens ne sont pas désireux de répandre leur vie en sacrifice, car ils attachent beaucoup d’importance à la vie temporelle. Ils ne croient pas que l’on puisse moissonner l’Éternité quand on sème dans la temporalité.

Ils peuvent bien dire avec leurs lèvres qu’ils croient en la Vie éternelle, mais dans leur cœur ils ne le vivent pas vraiment.
Ils ne croient pas à ces paroles :

« Ainsi aussi est la Résurrection des morts,
- il est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité ;
- il est semé en déshonneur, il ressuscite en Gloire ;
- il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance ;
- il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel.
S’il y a un corps animal, il y en a aussi un spirituel ; c’est ainsi aussi qu’il est écrit : Le premier homme Adam devint une âme vivante, le dernier Adam, un esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, mais ce qui est animal ; ensuite ce qui est spirituel.
Le premier homme est tiré de la terre, poussière ; le second homme est venu du ciel. Tel qu’est celui qui est poussière, tels aussi sont ceux qui sont poussière ; et tel qu’est le céleste, tels aussi sont les célestes.
Et comme nous avons porté l’image de celui qui est poussière, nous porterons aussi l’image du céleste.
Or je dis ceci, frères, que la chair et le sang ne peuvent pas hériter du Royaume de Dieu, et que la corruption non plus n’hérite pas de l’incorruptibilité. »


Notez comment Paul utilise le mot poussière - terrestre. Il se réfère implicitement à l’Esprit guirgasien.


Quand vous rencontrerez le Seigneur au Jour fixé, vous trouvera-t-Il "non-saigné" ?

Ou bien verra-t-Il que vous avez versé votre sang, c’est-à-dire que vous avez donné votre vie en un sacrifice vivant, afin que les autres puissent, eux aussi, avoir la Vie ?

S’Il trouve du sang en vous, vous serez une abomination pour Lui, et Il vous rejettera loin de Lui ! Il a en horreur l’égoïsme ; Il ne peut pas devenir Un avec un égocentrique !

Dieu veut que vous demeuriez en Lui pour l’Éternité !


Dieu Lui-même veut être votre Tabernacle, votre demeure pour l’Éternité !

« Nous savons que, si notre maison terrestre qui n’est qu’une tente, est détruite, nous avons un édifice de la part de Dieu, une maison qui n’est pas faite de main, éternelle, dans les cieux. Car aussi, dans cette tente, nous gémissons, ardemment désireux d’avoir revêtu notre domicile qui est du ciel, si toutefois, même en étant vêtus, nous ne sommes pas trouvés nus. Car aussi nous qui sommes dans la tente, nous gémissons, étant chargés ; non pas que nous désirions être dépouillés, mais nous désirons être revêtus, afin que ce qui est mortel soit absorbé par la vie. Or celui qui nous a formés à cela même, c’est Dieu, qui nous a aussi donné les arrhes de l’Esprit.
Nous avons donc toujours confiance, et nous savons qu’étant présents dans le corps, nous sommes absents du Seigneur, car nous marchons par la foi, non par la vue ; nous avons, dis-je, de la confiance, et nous aimons mieux être absents du corps et présents avec le Seigneur.
C’est pourquoi aussi, que nous soyons présents ou que nous soyons absents, nous nous appliquons avec ardeur à Lui être agréables ; car il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal du Christ, afin que chacun reçoive les choses accomplies dans le corps, selon ce qu’il aura fait, soit bien, soit mal.
Connaissant donc combien le Seigneur doit être craint, nous persuadons les hommes, mais nous, nous avons été manifestés à Dieu, et j’espère aussi que nous avons étés manifestés dans vos consciences. »


Notez comment le verset 7 fait référence à marcher par la foi, non par la vue. Les Guirgasiens s’orientent dans la vie par la vue. Ils agissent seulement d’après ce que perçoit leur pensée naturelle.

 


« Je ne vis pas de Temple en elle ; car le Seigneur, Dieu, le Tout-puissant, et l’Agneau, en sont le Temple. Et la Cité n’a pas besoin du soleil ni de la lune, pour l’éclairer ; car la Gloire de Dieu l’a illuminée, et l’Agneau est sa Lampe.
Et les nations marcheront par Sa Lumière ; et les rois de la terre lui apporteront leur gloire. Et ses portes ne seront point fermées de jour, car il n’y aura pas de nuit là.
Et on lui apportera la gloire et l’honneur des nations. Et il n’y entrera aucune chose souillée, ni ce qui fait une abomination et un mensonge, mais seulement ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau. »

Apocalypse 21, 22-27


Nous l’avons vu dans de précédents articles, le Livre de Vie de l’Agneau mentionné au verset 27 n’est pas la liste de ceux qui ont été sauvés de l’enfer.

C’est « Le Livre de Ceux Qui seront faits Un avec Dieu pour l’Éternité », car ils étaient désireux de semer ce qui est temporaire pour moissonner ce qui est éternel.

De nombreux croyants ne seront pas Faits Un avec Lui. Beaucoup vivront à l’extérieur de la Nouvelle Jérusalem et regretteront d’avoir vécu une vie qui s’avère être une abomination pour Dieu.

Le verset 27 affirme clairement que nulle personne qui fait une abomination n’entrera dans la Nouvelle Jérusalem. Dieu considérera un croyant comme une abomination s’il meurt avec tout son sang, pour avoir vécu une vie égoïste, jamais répandue en un sacrifice vivant pour l’amour des Plans de Dieu dans la vie des autres.

Dieu considérera comme une abomination, celui qui n’aura pas accepté d’être « répandu comme un sacrifice vivant » par Amour pour l’accomplissement des Plans de Dieu dans la vie des autres.


 

aigle-n-dr-copie-1.gif

 


4. Grogner ou bien gémir ??


Nous sommes appelés à gémir pour être revêtus de l’Éternité de Dieu.

« Dans cette tente, nous gémissons, ardemment désireux d’avoir revêtu notre domicile qui est du ciel, si toutefois, même en étant vêtus, nous ne sommes pas trouvés nus. Car aussi nous qui sommes dans la tente, nous gémissons, étant chargés ; non pas que nous désirions être dépouillés, mais nous désirons être revêtus, afin que ce qui est mortel soit absorbé par la vie. »

Un gémissement est produit par une âme qui désire ardemment une chose, sans laquelle elle se sent incomplète.

Nos âmes devraient donc se sentir incomplètes dans notre temporalité, aspirant profondément à être enveloppées dans l’Éternité de Dieu, et s’efforçant avec ferveur d’y parvenir.

Ceux qui gémissent ont placé leur espoir en une vision plus élevée, un Appel plus élevé !


  • Les Guirgasiens ne gémissent jamais ! Nous l’avons déjà vu, les personnes dominées par un Esprit guirgasien sont comme des porcs qui courent précipitamment se noyer dans la mer !


  • Les Guirgasiens ont cessé de vivre pour une vision plus élevée, décidant dans leur cœur qu’ils peuvent être complets dans leur temporalité. Cela fait d’eux des porcs gourmands qui grognent tout le jour, dévorant tout ce qu’ils voient, afin de se prouver que les choses temporaires peuvent vraiment les rassasier.


  • Les Guirgasiens dévorent avec une faim toujours croissante qui ne sera jamais apaisée, car il est complètement impossible pour un être humain de trouver la Plénitude dans les choses temporaires.


  • Les Guirgasiens dédaignent les choses d’En-Haut, les choses de l’Esprit. Ainsi les enfants d’Israël se sont laissés conduire par leur perception naturelle de la nourriture qu’ils avaient l’habitude de manger en Égypte. Ils ont fait preuve d’un dédain total pour la manne qui tombait du ciel !


  • Les Guirgasiens sont exigeants : aussi lorsque les Esprits guirgasiens possédèrent le peuple d’Israël, il exigea de Dieu de la chair : nous trouvons cela en Nombres 11.

« Le ramassis de peuple qui était au milieu d’eux s’éprit de convoitise, et les fils d’Israël aussi se mirent encore à pleurer, et dirent :
''Qui nous fera manger de la chair ? Il nous souvient du poisson que nous mangions en Égypte pour rien, des concombres, et des melons, et des poireaux, et des oignons, et de l’ail ; et maintenant notre âme est asséchée ; il n’y a rien, si ce n’est cette manne devant nos yeux.'' »

r />

L’exigence de chair est une figure de la faim des choses terrestres, puisque notre chair représente l’argile dont nous avons été faits.
En réponse à l’exigence du peuple, Dieu leur enverra cette chair - après laquelle ils “grognaient” si fort...


Mais regardez aussi quelles ont été les conséquences !

« Il se leva, de par l’Éternel, un vent qui fit venir de la mer des cailles, et les jeta sur le camp, environ une journée de chemin en deçà, et environ une journée de chemin en delà, tout autour du camp, et environ deux coudées sur la surface de la terre. Et le peuple se leva tout ce jour-là, et toute la nuit, et tout le jour du lendemain, et amassa des cailles, celui qui en avait amassé le moins, en avait amassé dix khomers ; et ils les étendirent pour eux tout autour du camp. La chair était encore entre leurs dents, avant qu’elle fût mâchée, que la colère de l’Éternel s’embrasa contre le peuple, et que l’Éternel frappa le peuple d’un fort grand coup. Et on appela le nom de ce lieu-là Kibroth-Hattaava, parce qu’on y enterra le peuple qui avait convoité. »


Kibroth-Hattaava veut dire « les tombes du désir » ou « les tombes de la convoitise ».

Le peuple alla chercher les cailles avec la même goinfrerie qu’un porc affamé qui fourrage le sol pour trouver sa nourriture...

Remarquez comme ils ont travaillé dur pour ramasser les cailles ! Ils ont travaillé toute une journée, toute une nuit, et toute la journée suivante ! verset 32


  • Les Guirgasiens sont généralement des bourreaux de travail privés de sommeil, à cause de leur centrage sur ce qui est terrestre ; ce sont des gens qui semblent ne jamais pouvoir se détendre.

J’oserai même dire que l’insomnie est un état provoqué par la présence d’un Esprit guirgasien dans la vie d’une personne.


  • Les Guirgasiens travaillent diligemment pour trouver la plénitude dans leurs efforts temporaires, en prévision du jour où ils auront assez économisé pour prendre leur retraite, s’installer à Hawaï et jouer au golf toute la journée...


  • Les Guirgasiens, malheureusement, n’arrivent en général jamais à jouir des possessions pour lesquelles ils ont travaillé si longtemps et si dur. Tout comme les enfants d’Israël en Nombres 11, 33, il semble qu’ils meurent juste avant d’avoir pu déguster leurs cailles durement récoltées :

« Quelqu’un lui dit du milieu de la foule : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi l’héritage. » Mais Il lui dit : « Homme, qui est-ce qui M’a établi sur vous pour être votre juge et pour faire vos partages ? Et Il leur dit : « Voyez, et gardez-vous de toute avarice ; car encore que quelqu’un soit riche, sa vie n’est pas dans ses biens. »
Et Il leur dit une parabole, disant : Les champs d’un homme riche avaient beaucoup rapporté ; et il raisonnait en lui-même, disant : « Que ferai-je, car je n’ai pas où je puisse assembler mes fruits ? » Et il dit : « Voici ce que je ferai, j’abattrai mes greniers et j’en bâtirai de plus grands, et j’y assemblerai tous mes produits et mes biens ; je dirai à mon âme : mon âme, tu as beaucoup de biens assemblés pour beaucoup d’années ; repose-toi, mange, bois, fais grande chère. »
Mais Dieu lui dit :
« Insensé ! cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ces choses que tu as préparées, à qui seront-elles ? »
Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche quant à Dieu. »


  • Pour le Guirgasien, ce monde est son héritage. Même si les croyants guirgasiens affirment croire en un Héritage Éternel, ils vivent comme s’il n’existait pas.

Notons que la citation ci-dessus commence avec un homme soucieux de recevoir un héritage temporaire.

Les Guirgasiens ne cessent de grogner dans l’attente des possessions temporaires au lieu de gémir dans l’attente de cet Héritage Éternel.



 

aigle-n-dr-copie-1.gif

 


5. Pourquoi quelqu'un préfère-t-il grogner ?


La réponse à cette question se trouve dans les versets qui précédent certains passages déjà cités :

« C’est pourquoi nous ne nous lassons point ; mais si même notre homme extérieur dépérit, toutefois l’homme intérieur est renouvelé de jour en jour.
Car notre légère tribulation d’un moment opère pour nous, en mesure surabondante, un poids éternel de Gloire, nos regards n’étant pas fixés sur les choses qui se voient, mais sur celles qui ne se voient pas, car les choses qui se voient sont pour un temps, mais celles qui ne se voient pas sont éternelles. »


  • Le Guirgasien préfère ancrer sa vision au sol : il comprend que l’élever implique de bien vouloir payer un prix.

C’est pourquoi le verset 17 parle d’une légère tribulation d’un moment, insignifiante en comparaison du poids éternel de Gloire, que nous moissonnerons si nous acceptons de faire le sacrifice pour un temps.

Accomplir une Vision plus élevée, vivre un Appel à « Monter plus Haut », implique de faire des sacrifices qu’il est possible d’éviter tout simplement en limitant notre Vision vers le bas et en affirmant qu’un Appel plus élevé n’existe pas !


- Imaginez les difficultés que Martin LUTHER, le Réformateur, se serait épargnées s’il avait simplement accepté de travailler dans le système et de faire comme si tout allait bien. Il était un moine respecté avec un poste d’enseignant intéressant à l’Université de Wittenberg.

Pourquoi a-t-il fallu qu’il placarde « Les 95 Thèses » sur la porte de cette église le 31 octobre 1517 et initie la Réforme protestante ?

Il se serait évité bien des condamnations et de l’isolement s’il avait simplement gardé le silence.


- Imaginez les difficultés que Martin LUTHER KING Junior se serait épargnées, s’il s’était résigné à être un gentil pasteur dans une petite église du Sud. Il aurait vécu une petite vie tranquille, et il serait peut-être même encore vivant aujourd’hui !

Mais, au lieu de cela, il a décidé de se lever pour ses convictions, de suivre l’Appel de Dieu pour sa vie ! Il a décidé de subir l’emprisonnement, l’agression physique, et même l’assassinat, afin de remplir sa Vocation !


À ce jour, la vie de ces hommes bénit toujours d’innombrables quantités de personnes, parce qu’ils n’ont pas été désireux de vivre comme des porcs égoïstes.

Ils ont choisi plutôt de répandre leur vie comme un sacrifice vivant, afin que les objectifs de Dieu puissent s’accomplir dans la vie des autres.



 

aigle-n-dr-copie-1.gif


6. ...Tellement plus à dire !

Il y a bien plus à dire à propos de l’Esprit guirgasien.

Dieu voulant, nous ajouterons un autre article décrivant comment l’Esprit guirgasien est lié aux maladies comme le cancer et les troubles de déficience de l’attention.


Nous parlerons aussi de la Parole prophétique de Jugement que Dieu a prononcée contre l’Esprit guirgasien dans l’église.

« Si donc vous avez été ressuscités avec le Christ, cherchez les choses qui sont En-Haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu ; pensez aux choses qui sont En-Haut, non pas à celles qui sont sur la terre ; car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu.
> Quand le Christ, qui est notre Vie, sera manifesté, alors vous aussi, vous serez manifestés avec Lui en Gloire.
> Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre : la fornication, l’impureté, les affections déréglées, la mauvaise convoitise, et la cupidité, qui est de l’idolâtrie... »


« ... Mes Pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas Mes Voies, dit l’Éternel, car comme les cieux sont élevés au-dessus de la terre, ainsi Mes Voies sont élevées au-dessus de vos voies, et Mes Pensées au-dessus de vos pensées. »




aigle-n-dr-copie-1.gif


Chapitre suivant : 2. Le Jébusien

Table des Matières : Les Sept Esprits Méchants


aigle-n-dr-copie-1.gif

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-marie 20/01/2010 15:15


excellents enseignements que je viens juste de découvrir...
Merci
Soyez bénis


bérenger 09/05/2009 05:25

que Dieu vous bénisse pour le blog et surtout pour l'enseignement que je trouve vraiment inspiré de Dieu.j'ai aimé les définitions en grecs-super-la version des écritures-très claire.quelle version de la bible?j'aimerai l'avoir ...merci
cordialement en christ...

17/06/2009 12:15


La version utilisée est la Version Darby qui est très proche de l'original mais vieillie pour ce qui regarde le français courant

Que la Grâce de Dieu vous accompagne !